Cinéaste avant-gardiste, Henri-Georges Clouzot n'a cessé de décontenancer. Trop populaire pour les élites, anticonformiste aux yeux des bourgeois, ce maître du suspense continue de fasciner. Si l'angoisse infuse toute son oeuvre, de «Quai des orfèvres» au magistral «Salaire de la peur», elle hante aussi son enfance. En 1942, après son premier long métrage remarqué, «L'assassin habite au 21», Clouzot accepte de travailler pour la Continental-Films, créée par Goebbels. Il répond au diktat de la légèreté par «Le corbeau» et s'attire les foudres de Vichy. Un portrait intense, qui retrace le parcours romanesque de ce tyran visionnaire.

Casting

Réalisateur
Pierre-Henri Gibert.

Prochains épisodes

En Prime Time
Vers la grille

Facebook